lundi 30 juin 2008

Troncatures


Il y a du monde au musée Andy Warhol. C’est la première fois que Lila voit des gens dans cette salle. Elle observe que des boites ont changé de place, qu’une pile de cartons blancs se dresse à présent dans l’angle gauche de la pièce et que plusieurs personnes se pressent dans cet espace réaménagé. Elle se demande s’il y a un lien de cause à effet entre les variations du décor et l’apparition de visiteurs. Apparemment oui, ils sont venus voir des boites blanches… pour l’art ou pour la géométrie? Pas même une inscription, tout au moins pas qui soit visible. Un homme immobile lui donne l’impression d’afficher sa perplexité, une minute passe et les autres ont disparu. Une femme s’encadre dans la porte, elle a un pull-over rouge et les bras croisés. Elle regarde de côté, comme si elle hésitait à entrer, puis elle est hors cadre. Une jeune surgit, boulotte et en jeans, et Lila lui trouve l’air décidé. Dans cette salle aveugle, la lumière électrique est vive et crue. Lila se demande quelle heure il est à Pittsburgh.

(...)


MAJ
Cette nouvelle a été publiée dans le n°26 de la revue Rue Saint-Ambroise en novembre 2010.
On peut la lire en ligne sur le site de la revue ou directement sur scribd.
On peut aussi retrouver la Revue Rue St Ambroise sur facebook.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous souhaitez laisser un commentaire, n'hésitez pas à le faire. Mais ne vous attendez pas à le voir s'afficher immédiatement, la fonction de modération des commentaires a été activée. @ bientôt!

Creative Commons License
Attention, les créations de ce blog ne sont mises à disposition que sous réserve d'un contrat Creative Commons.