jeudi 3 juillet 2008

Distorsion de l'espace-temps

Substance blanche, matière grise, humour noir – cherchez l’intrus. 

Sa main hésitait sur le combiné téléphonique et ce n’était pas à cause des fourmillements. Allait-elle ou non se décommander? Le diner promettait d’être parfaitement ennuyeux et elle n’était pas d’humeur à jouer les clowns de service. Pas plus qu’à prendre l’air compassé et à entendre discuter astrophysique ou autonomie de l’université. Sans compter qu’Etienne allait immanquablement lui demander ce qu’avait montré l’IRM fait dans l’après-midi dès qu’elle surgirait dans son champ de vision. Et lui dans le sien, puisqu’il n’avait pas encore rétréci suffisamment pour l’empêcher d’y tenir. Lui faire le coup du trou noir n’arrangerait rien, elle n’avait pas du tout – mais alors vraiment pas du tout! – réussi à le faire rire le jour où elle lui avait dit que depuis quelque temps, elle savait fermer les yeux sans baisser les paupières. Sans compter qu’elle s’était vantée, avait-elle ajouté – oh l’air horrifié qu’il avait eu en l’entendant utiliser ce terme! –, car elle ne le faisait malheureusement pas sur commande. Mais elle allait s’entraîner, promis: si elle avait bien compris ce qu’avaient dit les médecins, elle en aurait l’occasion de plus en plus souvent… «Pour les yeux, on ne peut rien faire, ralentir le processus, tout au plus.» Tant mieux. Elle avait mis un point d’honneur à dire «tant mieux» là où ils attendaient tant pis. Bien sûr qu’elle savait qu’ils ne l’en plaindraient pas moins, que son système de défense était dérisoire. Mais il lui avait échappé, ce «tant mieux» imbécile. Et après tout, oui, tant mieux: trop de choses à voir en ce bas monde, totalement dénuées d’intérêt. Et ce qui vaut le coup, on n’a de toute manière pas assez d’une vie pour le voir.
Les jambes en béton aussi, ils avaient dit que ça se reproduirait. Ou la main molle, au choix. Ou les deux, avec un peu de chance. Quand, à quelle échéance, ça, personne ne le savait. Chaque cas est différent, avait dit l’un sentencieusement. Pas de boule de cristal à l’hôpital, avait ajouté l’autre, voulant sans doute alléger l’atmosphère ou se mettre au diapason de son humour tordu… Dans les deux cas, la conclusion avait été: «A surveiller régulièrement», elle n’avait rien obtenu d’autre. Un diagnostic, certes, mais quant au pronostic… incertain. Avec ça elle était bien avancée.

Diagnostic, pronostic, hystérique – cherchez l’intrus. 

Et en attendant elle avait toujours la main sur le téléphone, qu’elle décrochait et raccrochait… Au fond, le plus simple serait peut-être de ne pas appeler. Elle passerait pour grossière, certes, mais quelle importance? Non, impossible, Etienne s’inquiéterait, il était capable de quitter ses invités, de débouler chez elle, de faire le 18 ou de bloquer le standard de l’hôpital, pensant qu’on l’y avait gardée. Risible quand on y songe, dégât collatéral absurde: alors même que le fonctionnement de son organisme allait l’obliger à accepter d’introduire dans sa vie une dose croissante d’improvisation, poser des lapins ne lui serait bientôt plus permis. Elle allait devenir quelqu’un dont on se préoccupe, elle qui ne s’était jamais occupée de qui que ce soit et réclamait haut et fort la réciprocité. Risible, oui, et injuste, mais c’était comme ça: être absente à elle-même ne lui donnerait aucun droit à l’être aux autres.

Rémittente, intermittente, ma vie au clou chez ma tante – cherchez l’intrus… 

Pourtant la journée avait été une bonne journée, au sens qu’elle donnait à cette expression depuis quelque temps: ce soir encore, tout fonctionnait, elle pouvait faire bouger tous ses membres, tous répondaient, orteils compris. Il faisait beau, la soirée était parfaite pour une balade à pieds comme elle les aimait, un tour en ville entre chien et loup, suivi d’un verre dans ce bar dont elle appréciait tant les fauteuils profonds et les bouquins à portée de main. Mais que se passerait-il, demain, si elle était vue en ville ce soir, alors qu’elle était supposée diner chez le Doyen? C’était un risque à prendre, elle aviserait. D’ailleurs, il suffirait de nier. On aurait vu sa sœur, son sosie, son fantôme ou, si c’était elle, eh bien il faudrait croire que c’était dans une autre dimension, dans un univers parallèle, dans l’infini du champ des possibles… à chacun ses visions.

Quant à elle, puisque son espace devait rétrécir, il lui fallait décider que son temps n’en devenait que plus précieux. Et donc sa décision était prise : elle n’irait pas. Elle allait mettre un message d’excuse et se rendre injoignable: distorsion de l’espace-temps – rien d’affolant après tout, ils étaient tous des habitués des trous noirs… Et plus prosaïquement: pas question d’aller jouer les femmes-tronc dans un dîner en ville, elle aurait vraiment tout loisir de faire ça quand elle serait en fauteuil roulant.

Tête à claques, sclérose en plaques, sauter dans les flaques – cherchez l’intrus. 


------------------
Pour info,
ce texte est également publié sur le site Short. 
Allez-y d'un clic, c'est ICI
Et profitez-en pour lire d'autres textes courts, ce site est une mine.  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous souhaitez laisser un commentaire, n'hésitez pas à le faire. Mais ne vous attendez pas à le voir s'afficher immédiatement, la fonction de modération des commentaires a été activée. @ bientôt!

Creative Commons License
Attention, les créations de ce blog ne sont mises à disposition que sous réserve d'un contrat Creative Commons.